text-align:center; background:#900 url(http://1.bp.blogspot.com/-3vMrVNk7dNU/TtdLG4SUILI/AAAAAAAABBI/YS43jQX9do8/s1600/template2%2Brouge.jpg) center bottom no-repeat; padding-top: 20px; padding-bottom: 215px;

Google+ Badge

LE BLOG 100% NAPLES!

lundi 20 juin 2016

Qui est Pulcinella, ce drôle d'individu masqué qui hante l'imaginaire de Naples?

Tiens, ce jour-là je suis tombée sur Pulcinella, qui glandait je ne sais quoi dans un sac, sur la Piazza del Plebiscito. Je me suis demandée alors: mais qui est Pulcinella?


Pulcinella, de son vrai nom napolitain "Pulecenèlla", est un symbole (à pattes et bien vivant, voir photos!) du peuple parténopéen et une sorte de porte-voix de sa sagesse. Mais il semble bien que Pulcinella soit un individu superficiel et privé de vrai idéal; cependant, malgré sa culture plus que modeste, parfois il/elle se révèle plus sage et plus humain(e) que plus d'un philosophe ou poète.

 Ainsi parle Pulcinella, Also sprach Pulcinella ("Also sprach Zarathoustra" ahahah celle-là je voulais me la faire depuis un bout de temps, invoquer ce bon Friedrich, ça me démangeait): "mangeons, mes amis, et trinquons tant qu'il y a de l'huile dans la lanterne, qui sait si dans l'au-delà, on se retrouvera et qui sait s'il y aura une taverne!"
C'est un exemple classique d'une phrase lancée comme ça, au hasard semble-t-il, et sans aucune arrière-pensée. Parce que, poursuit notre individu masqué " Allez, tant qu'on est en vie, profitons des plaisirs de la table et de l'amitié! On ne sait pas si, après la mort, on se reverra, s'il nous sera accordé, à condition qu'il y ait véritablement une autre vie,  d'être heureux comme aujourd'hui nous le sommes."
Pulcinella a un smartphone, je le parierais!
Bref, il semble que le caractère superficiel du Napolitain, sa volonté et sa joie de vivre, son esprit fin et sa jovialité légendaire cachent au fond un mal-être intérieur, que, selon une sagesse antique, l'individu tente d'annihiler, en s'abandonnant aux plaisirs de la vie, de l'affection et de l'amitié.

www.artecampana.it
Pulcinella représente la philosophie du "Carpe Diem" d'Horace, qui a conduit Goethe à s'écrier, une fois à Naples: "Qui a vu Naples ne peut plus être triste!". Une "philosophie" qui, partant d'une réflexion impitoyablement lucide sur les maux qui affligent l'être humain, sur ses angoisses et ses limites, se résoud à une acceptation sereine de la réalité, et dans une invitation à rechercher les petites joies de l'existence: "Prends donc le bien quand il se présente, parce que le mal ne te loupera jamais".

D'après "Proverbi et modi di dire partenopei" de Umberto Vitiello et Marisa Magnocavallo.

C'était le quart d'heure philosophique sur Napolipole. La "Philo" a la cote en ce moment! Bonne lecture et je vous souhaite de rencontrer Pulcinella en chair et en os lors de votre prochaine visite à Naples.