text-align:center; background:#900 url(http://1.bp.blogspot.com/-3vMrVNk7dNU/TtdLG4SUILI/AAAAAAAABBI/YS43jQX9do8/s1600/template2%2Brouge.jpg) center bottom no-repeat; padding-top: 20px; padding-bottom: 215px;

Google+ Badge

LE BLOG 100% NAPLES!

dimanche 1 mars 2015

Promenade anthropologique au Castel San Elmo avec Antonio Tortora

Castel Sant'Elmo, Vomero, promenade anthropologique

Au Castel Sant'Elmo, promenade anthropologique avec Antonio Tortora et Mario Zifarelli, de Janus à Tommaso Campanella






Dans cet endroit splendide, fortifié et panoramique, avec Mario Zifarelli nous avons pris quelques photos intéressantes pour l’exposition intitulée “Naples révélée” et on ne peut occulter le fait qu’il s’agit d’un lieu d’une extrême importance, d’un point de vue historique, architectural et ésotérique.
Le plan étoilé du Castel Sant’Elmo s’élève sur un emplacement très symbolique, où, tout en fusionnant la terre avec le ciel et la cité avec la sphère métaphysique, l’ancien Patulcius devenu Paturcium, était consacré à Janus, la divinité romaine bicéphale, dont chose rare, voire unique, on ne trouve aucun équivalent dans le panthéon grec. C’est pourquoi cette divinité était un mystère, même pour les érudits antiques. Il s’agit d’une des plus anciennes divinités du culte romain, elle existait dans les calendriers les plus archaïques, démontrant ainsi l’importance que les Romains accordaient à un endroit qui représentait une surface de “contact” énergétique entre la terre et le ciel, entre l’énergie tellurique et l’énergie cosmique; un véritable centre spirituel. Pour qui sait observer, Janus ouvre et ferme les portes des solstices encore aujourd’hui.
Mais retournons aux photos; les sujets qui nous ont le plus frappé, entre autres, sont le blason en pierre de Charles V, avec son aigle bicéphale puissant et extraordinaire, gravé sur la porte d’entrée, à laquelle on accédait par un pont-levis, à un moment; le tout à proximité de la “Grotte de l’Ermite”, constellée de croix de pénitence, gravées dans les murs. Et ce qui a aussi attiré notre attention, c’est la chapelle, à partir de laquelle on accédait aux cellules où le dominicain calabrais Tommaso Campanella, emprisonné au moins cinq fois par l’Inquisition et condamné à une dure peine de prison, a écrit divers ouvrages, parmi lesquels figure la Città del Sole. Certains de ses écrits ont pu rejoindre l’extérieur des murailles fortifiées et sortir du secret dans lequel il a été confiné pendant des années, grâce à ses disciples fidèles et courageux, Tobias Adami et Wilhelm Wense, terminant entre les mains justes de Valentin Andreae, fondateur de la Rose-Croix; puis, ces écrits passèrent à Giordano Bruno, aux doctrines rosicruciennes et à toutes les tendances, utopistes et libres-penseurs, qui se sont dépensés sans compter et qui se dépenseront sans compter pour réformer le monde de la politique, de la culture et de la société.

“Ils disent qu’on se demande si le monde fut créé à partir de rien, ou à partir des ruines d’autres mondes, ou à partir du chaos; mais quelle que soit de quoi il a été fait, son existence est certaine” (extrait de la Città del Sole de Tommaso Campanella)”.

D'après ESCURSIONE ANTROPOLOGICA DI ANTONIO TORTORA A SAN MARTINO (CASTEL SANT'ELMO) CON FOTO DI MARIO ZIFARELLI.

Pour aller plus loin...
Concernant Tommaso Campanella et la Città del Sole:
Concernant la divinité Janus

Vue de la colline du Vomero de la Via Stendhal, Naples


2 commentaires:

  1. Siamo grati a Christine per l'attenzione rivolta nei confronti di Napoli,città che amiamo visceralmente e romanticamente;e ci complimentiamo inoltre per la grande sensibilità con cui realizza i suoi reportage.(Antonio Tortora-giornalista partenopeo)

    RépondreSupprimer